Comme me l’ont demandé plusieurs patient(e)s, voici les « News 2018 » du cabinet :
Pour commencer, Mina, mon assistante esthéticienne que nous avons tous apprécié, est partie à la retraite après avoir formé Brigitte, esthéticienne tout aussi sérieuse et efficace. Nous en avons profité pour revisiter deux soins à mi-chemin entre une procédure médicale et un soin esthétique :
Le nettoyage de peau technique et complet comprenant : un Hydra facial (technique américaine très en vogue de « Dermal Infusion » associant sérums et aspiration), un nettoyage manuel approfondi, un laser de remodelage Yag court pulse, des points de relaxation du visage et une Photo-biomodulation par LED. Très beau nettoyage de peau pour les peaux ternes, fatiguées, à pores dilatés et à comédons.
Le soin de raffermissement du masque facial avec la Radio fréquence performante Exilis Elite de BTL très souvent citée dans la presse féminine. Soin d’entretien raffermissant idéal pour celles qui ont déjà eu des injections ou des fils et qui désirent maintenir les résultats sans risque d’exagération.
Bien évidemment, Brigitte continue, sous ma supervision, l’épilation laser et la cryo-adipolyse Cristal. Esthéticienne avec une grande expérience, je suis ravie qu’elle ait rejoint notre équipe.

 

Quant à moi, toujours aussi passionnée par mon métier, j’ai continué à approfondir mes techniques ainsi que ma vision de l’esthétique. Mon axe de recherche est comme vous le savez : le maintien d’un visage naturel tout en l’optimisant ; je déteste l’exagération des traits, les dysharmonies, les visages bouffis, figés et les bouches de « mérou ». Contrairement à ce qui est souvent imaginé, il s’agit d’un métier exigeant, nécessitant beaucoup de savoir-faire, de rigueur et de sérieux dans les choix thérapeutiques qui doivent être stratégiques et sur-mesure car chaque peau, chaque squelette cranio-facial, chaque masque facial, chaque mode de vie sont différents. Il ne s’agit pas de travailler sur des ombres et des lumières ou sur l’effacement systématique des rides mais de travailler sur la peau et en tridimensionnel sur le masque facial, structure architecturale dynamique impliquée en premier plan dans la communication. L’évolution des connaissances en anatomie et en physiologie cutanée durant ces 10 dernières années m’a permis d’améliorer ma compréhension globale de ce métier. Je ne me laisse plus impressionnée par certaines techniques « modes » comme le PRP (plasma enrichi en plaquettes) efficace pour le traitement de plaies chroniques mais peu sur de la peau saine, ainsi que les HIFU (ultrasons) sensés retendre les tissus profonds (la pose de fils ou une correction chirurgicale étant certainement plus appropriées pour le relâchement).

 

Après 25 ans d’expérience et l’analyse d’évolution de visages sur des centaines de photos prises depuis plus de 10 ans, je peux affirmer que les visages qui évoluent le mieux sont ceux qui ont été travaillés le plus tôt possible à la fois sur le plan cutané, par des procédures thérapeutiques ciblées, que sur le plan structurel par les injections d’acide hyaluronique et les fils. Bien évidemment, votre mode de vie est essentiel à l’évolution de votre vieillissement et influencerait à 70 % vos caractéristiques génétiques en bien ou en mal. Ainsi les facteurs épigénétiques essentiels contre un vieillissement accéléré sont la protection solaire, l’absence de tabac, la limitation de l’alcool, une alimentation saine et équilibrée, l’exercice physique régulier non extrême, la préservation de chocs psychologiques graves et une réflexion de vie pour aller vers la sérénité et l’altruisme. Accepter son âge et son physique est fondamental pour bien vieillir.
En ce qui concerne mes traitements, pour la peau, je préconise une cosmétologie et des procédures cutanées sur-mesure :
La cosmétologie active sur-mesure avec sélection de produits performants : la base ! J’ai adopté depuis deux ans la philosophie du docteur Zein Obagi, célèbre dermatologue américain qui a créé une gamme de cosmétologie active actuellement leader sur ce marché aux US. Ses fondamentaux sont : le nettoyage soigneux avec gommage et contrôle du sébum, pas de crème sur-graissante ultra confortable (qui rend la peau « paresseuse »), utilisations de crèmes avec actifs performants brevetés et crèmes stimulant le renouvellement épidermique aux acides de fruit et au rétinol. Ecran solaire quotidien adapté à l’intensité lumineuse. Le rétinol ou vitamine A, parfois irritant pour la peau est une molécule clé de rajeunissement des cellules épidermiques.
Les procédures cutanées sur mesure associant ou non des peelings superficiels ou moyen à des techniques de microchirurgie cutanée et à des dispositifs délivrant de l’énergie : lasers (KTP, Yag, fractionné non ablatif), lampe flash, radiofréquences mono polaire ou fractionnée multi-aiguilles. Par choix, je ne pratique aucune technique agressive sur le derme (laser CO2 avec paramètres puissants ou peeling phénol), car les risques cicatriciel ou dépigmentant sont trop élevés. Toutefois, il est illusoire de penser retendre une peau uniquement avec des lasers si les volumes sous-cutanés ne sont pas corrigés avant par des injections d’acide hyaluronique ou si la laxité trop importante ne peut être corrigée que par de la chirurgie. Pour avoir une belle peau, un à trois soins sur-mesure par an sont souvent nécessaires pour l’homogénéisation du teint, le nettoyage de lésions sébacées et épidermiques, la stimulation de la croissance cutanée et l’amélioration d’anomalies texturales.
Pour l’architecture du visage, quand les tissus ne sont pas trop relâchés :
Les injections d’acide hyaluronique restent La technique phare de l’esthétique mais peuvent enlaidir un visage si elles ne sont pas faites dans les règles de l’art. Parce que l’acide hyaluronique est un des principaux constituants du tissu conjonctif, il est un matériau idéal pour la correction des volumes perdus et des fractures du masque facial. Je les pratique à la canule, en respectant la trame conjonctive, sans faire de bolus, en ajustant le choix d’acide hyaluronique, le volume et la profondeur d’injection à chaque zone anatomique, sans surcharger. Je travaille depuis deux ans avec succès sur les moteurs de vieillissement du masque facial que sont le menton et la région inter-sourcilière (glabelle) en associant parfois l’acide hyaluronique à des injections de toxine botulique localisées. L’acide hyaluronique ne se résorbe pas en 6 mois, injecté correctement et régulièrement, une fois par an ou tous les deux ans, les résultats sont étonnants sur le maintien de l’architecture du visage. Les injections très délicates de bouche tous les deux à trois ans sont également indispensables pour la beauté du visage et nécessitent une réelle expertise pour ne pas déformer les lèvres.
Les fils résorbables Excellence Aptos permettent de resserrer les tissus des joues et du cou. Cette technique, subtile mais très belle en deuxième intention après l‘acide hyaluronique, est parfaite pour des relâchements modérés entre 40 et 55 ans ; elle ne crée pas de surcharge volumique.
Enfin la toxine Botulique peut être injectée à dose pleine ou diluée à moitié pour détendre le front ou des zones plus localisées. La toxine ne convient pas à tout le monde et son action est éphémère. Pour une action à long terme de ralentissement du vieillissement, elle doit être injectée deux fois par an en moyenne. Elle est très utile pour « casser » les moteurs de vieillissement (glabelle et menton) s’ils sont puissants. Ces deux zones étant très impliquées dans la déstructuration du masque facial quand elles hyper-fonctionnent, la Toxine botulique devient dans ce cas un traitement de choix après l’acide hyaluronique.

 

Pour conclure, la prise en charge esthétique basée sur le naturel évolue vers la précision et le sur-mesure. Pour avoir de bons résultats, elle doit être globale et spécifique et porter sur la peau et le masque facial. Bien évidemment, les résultats sont corrélés à la régularité des soins (sans exagération) et au respect d’une bonne hygiène de vie. Plus on commence tôt, vers 30 à 40 ans, meilleurs sont les résultats mais, inversement, quand la peau est trop vieillie ou trop relâchée, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Dans cette pratique, on peut espérer ralentir le vieillissement de 5 à 8 ans, en subtilité et en douceur, juste pour être bien dans sa peau, ne pas avoir l’air fatigué et se reconnaître dans un reflet de miroir ! Ça doit se percevoir sans se voir !
A très bientôt pour de prochaines informations…



Toutes les actualités

FacebookTwitterLinkedInGoogle+PinterestEmail