Laurence-Beille-dermatologiste-estethique-a-grenoble

Médecin Dermatologue

spécialisé en dermato-esthétique

et cosmétologie

Ancien interne des hôpitaux de Montpellier.

DIU de cosmétologie, d’Esthétique et de laser.

 

Je me suis installée à Grenoble en octobre 1994, début de l’avènement de l’esthétique médicale.

Ayant toujours été attirée par l’artisanat d’art, je me suis tournée très naturellement vers la spécialisation esthétique de la dermatologie, à savoir : l’amélioration de la peau et des signes du temps par des gestes techniques, tant en procédures cutanées complexes qu’en travail sur l’architecture du visage.

Tout cela était très novateur et passionnant, même si l’esthétique médicale n’en était qu’au stade de balbutiements. La spécialisation en dermatologie était la voie royale pour aborder cette voie nouvelle.

 

En 2007, j’exerce en secteur 3 non conventionné (actes non remboursés par la SS) afin d’assumer librement mon choix de travail et d’évolution tout en renonçant aux avantages de couverture santé et retraite que procure l’exercice de la médecine en secteurs 1 et 2.
Contrairement à une idée reçue, cette spécialisation récente n’est pas facile. Elle nécessite  travail, savoir faire, expérience, aptitudes techniques et investissements permanents dans des technologies onéreuses.

En 2011, j’ai installé mon cabinet à Meylan bénéficiant d’excellentes conditions de travail avec 4 salles de soins équipées et deux assistantes dont une esthéticienne chevronnée.

 

Ce qui m’a toujours guidée et qui m’est essentiel, c’est une certaine éthique de l’esthétique basée sur le respect du naturel.

 

La clé de voûte de mon exercice est l’examen clinique avec :

 

  • l’analyse précise de la peau basée sur la connaissance des  peaux saines et pathologiques
  • l’examen de la structure morphologique du visage
  • l’intégration du visage dans la globalité psycho-corporelle pour comprendre la singularité de chaque patient avec ses caractéristiques génétiques et épigénetiques (mode de vie, façon d’être au monde). 

 

C’est cette approche clinique qui me permet de proposer une stratégie thérapeutique singulière, avec des techniques triées sur le volet permettant d’optimiser mes résultats tout en limitant des effets secondaires qui pourraient être irréversibles.

Toucher un visage n’est jamais anodin et j’ai fait le choix délibéré d’éviter des techniques spectaculaires mais potentiellement plus dangereuses.

D’autre part, j’ai volontairement éliminé l’utilisation de coupoles photographiques avec filtres car elles n’apportent rien à mon exercice. Je leur préfère de loin un appareil photo réflexe, dans un laboratoire dédié, qui est incomparable pour figer le visage de départ et suivre les résultats sur plusieurs années.

Je teste les nouvelles techniques (quand elles ne paraissent pas risquées) pour ne pratiquer celles que je considère comme étant les plus efficaces et les plus performantes.  Nombre d’entre elles, bien que souvent louées sur les magazines et le net, font dépenser inutilement de l’argent aux patients sans réel bénéfice en retour.

 

Vous l’aurez compris, je suis passionnée :

 

De compréhension du visage en tant qu’organe fascinant à de nombreux égards.

 

– De physiopathologie cutanée et générale, de cosmétologie, de nouvelles technologies Lasers

et apparentées permettant  des traitements cutanés sur-mesure.

 

– D’anatomie analytique et fonctionnelle permettant la correction plastique d’un visage par des injections d’acide hyaluronique et des fils résorbables.

 

– De prévention thérapeutique par une prise en charge globale.

 

La base de mon travail est le respect d’autrui et donc du naturel.

 

Je refuse d’être expert pour des laboratoires d’injectables ou de fils préférant n’avoir aucun conflit d’intérêt avec eux et rester dans une indépendance totale.

 
Je participe à des groupes de travail et des congrès choisis car j’aime apprendre des autres et  exposer mes réflexions sur mes thèmes de prédilection.

Je présente en moyenne 5 travaux par an en congrès, fruits d’un  investissement personnel conséquent.

 

J’exerce mon métier de médecin dermato-esthétique avec passion, car il est profondément humain, novateur et créatif.

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail