Le besoin d’une démarche esthétique peut commencer dès l’âge de 20 ans jusqu’à 94 ans !

(âge de ma patiente la plus âgée)

En général, les femmes s’en soucient entre 40 et 50 ans, âge du milieu de la vie.

Cependant,  les femmes d’une trentaine d’années sont de plus en plus nombreuses  à consulter pour le vieillissement car elles sont plus sensibles  aux signes du temps que celles de la génération précédente.

La surexposition des visages sur les réseaux sociaux et l’usage intensif des filtres de retouche induisent le désir d’améliorer son image.

Cette période de 30-40 ans est idéale pour commencer les injections dans un soucis de prévention.

L’acide hyaluronique est le matériau idéal pour renforcer des fractures du masque facial  mises en évidence par l’examen clinique expert.

Le visage ne vieillit plus!

 

Depuis 2 à 3 ans, l’apparition du phénomène des milléniales modifie les demandes esthétiques au point de faire changer la cible de communication des laboratoires d’injectables! Les milléniales sont des jeunes femmes de 20 à 30 ans  captivées par des modèles  de réseaux sociaux, comme Kim Kardashian, et qui désirent leur ressembler. Les influenceuses sont à la fois des icônes pour leur public et des vitrines pour les marques et les laboratoires.

Nombre d’entre elles sont alors prêtes, pour leur ressembler, à modifier les contours de leur visage : mâchoire et  menton plus volontaires, pommettes remontant jusqu’aux tempes, nez droit,  bouche pulpeuse, front lissé immobile.

Les laboratoires exhibent des brochures publicitaires avec des visages de ce type pour créer l’envie.

Ces jeunes femmes perdent toute leur fraîcheur et je ne suis pas sûre qu’elles soient plus agréables à regarder !

 

Personnellement, j’accepte de modifier très légèrement le visage entre 20 et 30 ans si je juge qu’il manque un peu de volume par endroit. Auquel cas, la modification est quasiment imperceptible.

Par principe, je préfère ne pas toucher un visage en injection avant 30 ans.

 

 

 

 

En général, on peut différencier

4 tranches d’âge avec des besoins différents

 

 

Les règles hygiéno diététiques sont indispensables  pour lutter contre le vieillissement à tout âge  et sont invariables :

Eviter le tabac et le soleil

Adopter une alimentation saine de type pesco-végétarienne si possible. Peu d’alcool.

Faire de l’exercice physique

Limiter le stress

Avoir un bon sommeil

 

Avant 30 ans : Prévention et cosmétologie !

La beauté est définie par la beauté du squelette  et celle de la peau

s’il n’y a pas de surpoids masquant les contours ou une acné invalidante.

Les tissus sont bien compacts mais on commence à perdre du volume graisseux.

 

Règles cosmétologiques :

Ecran solaire et hydratation adaptée à son type de peau sans sur-hydrater. 

Éventuellement : traitement anti acnéique,

L’idéal : cosmétologie ZO plus sérum AH / Biologica, Dayly power defense, Primer SPF 30 (ZO)

 

Traitements :

Si peau acnéique ou teint brouillé : nettoyage, hydrafacial, traitements combinés avec laser de photo-réjuvénation, Alafast

Injections d’AH : Possible rééquilibrage très subtil.

 

 

Entre 30 et 40 ans : Age idéal pour commencer en prudence et efficacité !

Début des signes de vieillissement cutané,  plus ou moins visibles en fonction des critères génétiques

et du mode de vie. Le tabac et le soleil sont les deux grands accélérateurs du vieillissement cutané.

Le vieillissement se traduit par une perte de l’éclat, des anomalies de couleur, des rides lors de l’expression,

l’involution de la masse graisseuse, l’apparition des segmentations du visage et le début de la  ptose (chute des tissus) .

 

Règles cosmétologiques :

Ecran solaire, hydratation adaptée et sérum antioxydants, Acides de fruit, rétinol, dépigmentants, antirougeurs.

Cosméceutique ZO recommandée.

 

Traitements :

Procédures cutanées adaptées aux fragilités cutanées :

Hydra-facial, nettoyage de peau esthétique  et dermatologique plus laser de remodelage et de photoréjuvénaton, LED

Peelings dépigmentants. Lasers de photo réjuvénation. Traitements d’acné.

Injections d’AH  : Début de remodelage et de structuration (peu de produit). Injections d’anticipation.

Botox ou BabyBotox, ou BTX localisé : si besoin de reposer le front ou limiter les expressions négatives.

 

Entre 40 et 50 ans : Urgence ! c’est un moment très important d’une prise en charge de rajeunissement qui doit être globale et efficace

C’est un tournant, pour de nombreuses femmes, qui peut être vécu comme une véritable crise du milieu de vie (nombreux ouvrages sur le sujet).

Pour la plupart des femmes, les signes de carence hormonale s’installent progressivement. La diminution des hormones sexuelles modifie les caractéristiques de jeunesse et diminue l’énergie physique et psychique.

Le visage perd son éclat, sa fraicheur et se creuse.  Les traits s’affaissent et renforcent l’impression de fatigue et de tristesse.

D’autres femmes vivent, a contrario,  très bien cette période, se sentent en pleine forme et sont resplendissantes.

L’intensité des signes de vieillissement diffère selon le mode de vie.

Le visage devient véritablement un marqueur épigénétique en exprimant  les modes de vie toxiques :

Soleil, tabac, alcool, alimentation riche en sucres et graisses animales, stress, manque de sommeil, souffrances, deuil, divorce, départ des enfants, et  autres désenchantements…

Sur le plan clinique, on note la fixation des zones de fragilité avec un effet de compartimentation du visage

et de relâchement, des rides de repos ainsi que de nombreux signes de souffrance cutanée.

 

 

Règles cosméceutiques : l’utilisation de principes actifs est fortement conseillée pour la peau

(AHA, Vitamine C, Rétinol adapté, anti oxydants puissants).

       Cosmétologie ZO conseillée.

Traitements cutanés spécifiques sur mesure :
              Le plus souvent traitements combinés : Hydrafacial, nettoyage, microchirurgie, peelings, lasers, Radiofréquences…

Injection d’acide hyaluronique : indispensable pour la structuration et le remodelage,

Autres gestes possibles : Injection de botox, fils tenseurs résorbables, Radiofréquence aiguilles ou multipolaire

 

Après 50 ans : Acceptation, Amélioration, Ralentissement, entretien, ou chirurgie !

Le visage rentre dans une maturité. Si la prise en charge a débuté avant, elle aura protégé le masque facial de l’impact important des forces  de gravitation, de mastication et d’expression. L’entretien sera poursuivi tout naturellement.

Sinon, la prise en charge nécessite une stratégie plus incisive avec plus de seringues, plus de procédures voire de la chirurgie.

 

Règles cosméceutiques : cosmétologie ZO conseillée.

Traitement hormonal substitutif  si possible (souvent avant 50 ans) et régulation du poids.

Propositions esthétiques identiques :

Traitement cutané : procédures adaptées

Injections d’acide hyaluronique : grosse injection de départ

Fils tenseurs résorbables

BTX localisé aux moteurs de vieillissement ou BTX plein ou babybotox

 

Conseil de chirurgie si besoin ou désir de rajeunissement important : Lifting cervico facial et/ou lipo-filling (injection de graisse)

 

 

 

 

vieillissement,

prise en charge esthétique

et société, CMV, tabous…

 

En savoir plus…

 

Quelques réflexions sur le vieillissement et notre société :

 

Société de l’image

Notre société de l’image est extrêmement déstabilisante par ses diktats de beauté
très élitistes et faussés, tous reliés à la jeunesse. En occident, il y a une extrême
dévalorisation du vieillissement a contrario des sociétés ancestrales et d’orient
où la vieillesse est au contraire synonyme de sagesse et de savoir et inspire le respect.
Le bonheur n’est pas dans la seule beauté physique, nous le savons tous,

mais nous aimerions presque toutes ralentir les marques du temps et ré-harmoniser
notre visage pour nous-même, déjà, le matin devant le miroir et pour offrir une image
socio-professionnelle positive et relativement jeune.

 

Crise du milieu de la vie : CMV

Entre 40 et 50 ans, c’est l’âge du milieu de la vie, âge de bouleversement
qui est actuellement le sujet de nombreux livres de psychologie.
C’est un âge de passage, de prise de conscience de la finitude de la vie,

où tombent des illusions, où s’inscrivent les signes de vieillissement,
où il peut arriver des bouleversements familiaux (enfant adolescents
ou qui quittent le foyer, divorce) et/ou professionnels.
C’est un âge de mutation profonde qui peut être le point de départ d’une deuxième
partie de vie plus féconde, basée sur plus de maturité, d’expérience, de réflexion
et de sagesse, pour mieux vivre le moment présent tout en continuant d’avoir des projets
pour l’avenir. Les femmes sont souvent angoissées de reconnaître le visage de leur mère

ou d’une sœur plus âgée dans le reflet du miroir. Elles prennent, alors, conscience
qu’elles basculent dans une autre tranche de vie qui n’est plus celle de la vitalité
de la jeunesse et qu’elles doivent changer de posture sociale et laisser la place à leur fille.

Ce sera d’autant plus difficile si la femme a beaucoup usé de sa séduction
dans ses rapports à l’autre.

Ainsi, il n’est pas rare de voir des actrices ayant incarné la beauté et la séduction, abuser

d’esthétique médicale et chirurgicale, ce qui peut aboutir parfois à des images pathétiques

qui donnent une mauvaise image de l’esthétique.

 

Tabous de la prise en charge esthétique

La prise en charge esthétique est encore taboue en France et les femmes ont souvent
honte de faire traiter leur vieillissement pour diverses raisons : sensations de futilité
et de gaspillage, honte de ne pas accepter son âge, jalousie…

 

D’autre part, certaines images de prises en charge esthétique excessive
dans le monde du show business, avec des visages trop ronds, trop rajeunis, figés,
presque dérangeants peuvent faire peur, à juste titre, et provoquent souvent
un refus catégorique du partenaire pour cette démarche.

Cependant, il n’y a aucune honte, si vous en ressentez le besoin, de faire ce qu’il faut
pour avoir une image plus positive de vous-même. Rien ne sert de se désoler
pendant des heures devant un miroir en raison des signes de vieillissement :
air fatigué, volumes perdus ou déplacés, peau inhomogène, terne, flétrie…

autant de signes sur lesquels l’esthétique médicale apporte des solutions satisfaisantes
sans prise de risque considérable et sans que cela soit outrancier…

Il y a en effet une grande différence entre le fait de refuser catégoriquement
le vieillissement où une démarche psychologique s’impose, à mon sens,
et le fait de ralentir harmonieusement les signes du temps !

 

Une prise en charge esthétique cohérente permet de ralentir

les signes de vieillissement, de maintenir les résultats voire de les améliorer
au fil du temps, en fonction de vos désirs et vos possibilités.

Vous pourrez alors être moins préoccupée par ce problème et vous tourner
plus facilement vers des préoccupations plus essentielles.

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail