Le besoin d’une démarche esthétique peut commencer dès l’âge de 20 ans jusqu’à 94 ans

(âge de ma patiente la plus âgée) !

En général, les femmes s’en soucient entre 40 et 50 ans, âge du milieu de la vie,

mais je constate que les femmes d’une trentaine d’années sont de plus en plus nombreuses
à consulter car elles commencent très tôt à percevoir les signes de vieillissement de leur visage.

N’oublions pas que nous sommes dans une société basée sur l’image, usant de retouches photos,

exhibant des peaux, des cheveux et des proportions corporelles de rêve, dictant des critères
de beauté dont nous sommes très éloignées, pour la plupart d’entre nous, et qu’il est très difficile

voire impossible d’atteindre !

 

Je pense qu’il faut différencier deux démarches esthétiques :

Celle de la transformation ou de la correction plus radicale : plutôt chirurgicale

Celle de l’amélioration, du ralentissement, de la valorisation de certains traits : plutôt médicale.

 

Pour une prise en charge médicale

du vieillissement, on peut différencier

4 tranches d’âge avec des besoins différents

 

Avant 30 ans :

Prévention et cosmétologie !

La beauté est définie par la beauté du squelette (morphotype du visage)

et celle de la peau, s’il n’y a pas de surpoids masquant les contours.

Règles cosmétologiques : écran solaire et hydratation adaptée

à son type de peau, éventuellement : traitement anti acnéique, antioxydants

(vitamines, resvératrol, acide hyaluronique), acides de fruits et rétinol.

Conseils hygiéno-diététiques : protection solaire (chapeau, vêtements..),

éviter le tabac, alimentation équilibrée, vie saine…

 

Entre 30 et 40 ans : Prudence et début des injections !

Début des signes de vieillissement cutané qui sont plus ou moins visibles en fonction

de la typologie cutanée (anomalies de couleur, rides lors de l’expression,

installation des zones de fragilité cutanéo-graisseuses…).

Règles cosmétologiques : écran solaire, hydratation adaptée et sérum

ou crèmes antivieillissement : antioxydants, Acides de fruit, rétinol.

Traitements cutanés d’esthétique médicale : peelings doux, Lampe flash

ou Lasers de photoréjuvénation, choisis en fonction du type de peau : un à deux par an.

Début éventuel des injections d’acide hyaluronique de renforcement
de structure et de remodelage léger.

Botox complet, si besoin de reposer le front ou limiter les expressions négatives.

 

Entre 40 et 50 ans :

Urgence ! crise du milieu de la vie : CMV

Installation des zones de fragilité avec effet de compartimentation du visage

et de relâchement, des rides de repos, des signes de souffrance cutanée

Prise en charge globale du vieillissement :

Règles cosmétologiques +++

Traitements cutanés spécifiques sur mesure : traitements combinés :
  peelings, laser, microchirurgie…,

Injection d’acide hyaluronique : indispensables pour la structuration et le remodelage,

Autres gestes possibles : Injection de botox, fils résorbables, Ulthérathérapie.

 

Après 50 ans : Acceptation, Amélioration,

Ralentissement, entretien, ou chirurgie !

Règles de cosmétologie et de prévention identique.

Possibilité de traitement hormonal substitutif (souvent avant 50 ans).

Propositions esthétiques identiques.

Lifting cervico facial et/ou lipo-filling (injection de graisse)
par un chirurgien conseillé pour celles qui ne veulent vraiment pas vieillir
ou celles qui ont un relâchement trop important.

Faire toujours attention au déséquilibre corps-visage.

 

 

vieillissement,

prise en charge esthétique

et société, CMV, tabous…

 

En savoir plus…

 

Quelques réflexions sur le vieillissement et notre société :

 

Société de l’image

Notre société de l’image est extrêmement déstabilisante par ses diktats de beauté
très élitistes et faussés, tous reliés à la jeunesse. En occident, il y a une extrême
dévalorisation du vieillissement a contrario des sociétés ancestrales et d’orient
où la vieillesse est au contraire synonyme de sagesse et de savoir et inspire le respect.
Le bonheur n’est pas dans la seule beauté physique, nous le savons tous,

mais nous aimerions presque toutes ralentir les marques du temps et ré-harmoniser
notre visage pour nous-même, déjà, le matin devant le miroir et pour offrir une image
socio-professionnelle positive et relativement jeune.

 

Crise du milieu de la vie : CMV

Entre 40 et 50 ans, c’est l’âge du milieu de la vie, âge de bouleversement
qui est actuellement le sujet de nombreux livres de psychologie.
C’est un âge de passage, de prise de conscience de la finitude de la vie,

où tombent des illusions, où s’inscrivent les signes de vieillissement,
où il peut arriver des bouleversements familiaux (enfant adolescents
ou qui quittent le foyer, divorce) et/ou professionnels.
C’est un âge de mutation profonde qui peut être le point de départ d’une deuxième
partie de vie plus féconde, basée sur plus de maturité, d’expérience, de réflexion
et de sagesse, pour mieux vivre le moment présent tout en continuant d’avoir des projets
pour l’avenir. Les femmes sont souvent angoissées de reconnaître le visage de leur mère

ou d’une sœur plus âgée dans le reflet du miroir. Elles prennent, alors, conscience
qu’elles basculent dans une autre tranche de vie qui n’est plus celle de la vitalité
de la jeunesse et qu’elles doivent changer de posture sociale et laisser la place à leur fille.

Ce sera d’autant plus difficile si la femme a beaucoup usé de sa séduction
dans ses rapports à l’autre.

Ainsi, il n’est pas rare de voir des actrices ayant incarné la beauté et la séduction, abuser

d’esthétique médicale et chirurgicale, ce qui peut aboutir parfois à des images pathétiques

qui donnent une mauvaise image de l’esthétique.

 

Tabous de la prise en charge esthétique

La prise en charge esthétique est encore taboue en France et les femmes ont souvent
honte de faire traiter leur vieillissement pour diverses raisons : sensations de futilité
et de gaspillage, honte de ne pas accepter son âge, jalousie…

 

D’autre part, certaines images de prises en charge esthétique excessive
dans le monde du show business, avec des visages trop ronds, trop rajeunis, figés,
presque dérangeants peuvent faire peur, à juste titre, et provoquent souvent
un refus catégorique du partenaire pour cette démarche.

Cependant, il n’y a aucune honte, si vous en ressentez le besoin, de faire ce qu’il faut
pour avoir une image plus positive de vous-même. Rien ne sert de se désoler
pendant des heures devant un miroir en raison des signes de vieillissement :
air fatigué, volumes perdus ou déplacés, peau inhomogène, terne, flétrie…

autant de signes sur lesquels l’esthétique médicale apporte des solutions satisfaisantes
sans prise de risque considérable et sans que cela soit outrancier…

Il y a en effet une grande différence entre le fait de refuser catégoriquement
le vieillissement où une démarche psychologique s’impose, à mon sens,
et le fait de ralentir harmonieusement les signes du temps !

 

Une prise en charge esthétique cohérente permet de ralentir

les signes de vieillissement, de maintenir les résultats voire de les améliorer
au fil du temps, en fonction de vos désirs et vos possibilités.

Vous pourrez alors être moins préoccupée par ce problème et vous tourner
plus facilement vers des préoccupations plus essentielles.

 

FacebookTwitterLinkedInGoogle+PinterestEmail