Intriguée depuis un an par de très belles photos de rajeunissement cutané du cou, du décolleté et des bras vues en congrès, j’ai décidé d’aller me former à la technique de Radiesse dilué, à Amsterdam en janvier,  chez le très réputé docteur Jani Van Loghem.

 

Le Radiesse est un inducteur tissulaire utilisé depuis 2004 pour la correction des volumes du visage par des injections profondes.

Un inducteur tissulaire est un produit qui stimule les fibroblastes, cellules clés du tissu conjonctif, qui synthétisent le collagène, l’élastine et la matrice extracellulaire.

En bref, il induit la synthèse d’un nouveau tissu de bonne qualité. Cependant, les résultats ne se voient que de façon différée et le volume final est très difficile à apprécier.

C’est pourquoi, je lui ai toujours préféré  les injections d’Acide Hyaluronique pour remodeler et consolider le visage.

 

Depuis 2017, 10 experts mondiaux en injections de Radiesse ont décidé de faire une étude sur l’intérêt d’injecter du Radiesse dilué (avec une solution saline),  pour prouver l’efficacité de biostimulation cutanée sans création de volume*.

Le but était d’induire un rajeunissement cutané de zones de peau lâches et vieillies telles que celle du cou, du décolleté, des bras, de l’abdomen… sans augmentation de volume!

Autant de zones très difficiles à traiter par nos techniques d’esthétique médicales!

Les résultats et les articles écrits sur cette technique sont très encourageants et bien supérieurs à tout ce que j’ai pu voir auparavant.

Je n’ai pas, personnellement, de recul sur cette technique dont les effets sont différés et apparaissent à partir du quatrième mois après une injection pour atteindre leur maximum d’efficacité à 9 mois.

J’ai commencé les injections mais, je dois attendre pour les résultats. Les injections sont faites à la canule en sous-cutané comme ce que je pratique pour l’AH.

Selon le degré de relâchement, il convient de  pratiquer 2 à 3 sessions espacées de 2 et 4 mois.

La biostimulation induit sur plusieurs mois une augmentation progressive de l’épaisseur, de la fermeté et de l’élasticité cutanée.

 

Donc, voici une nouveauté qui va certainement faire parler d’elle, avec un produit sûr validé par la  FDA.

Jusqu’ici le cou restait une zone difficile qui trahissait l’âge, peut être qu’il a trouvé enfin son traitement! Tout comme les bras dont l’aspect flétri signe la ménopause!

Cette technique s’applique à toutes les zones du corps relâchées. Je ne la pratiquerai au cabinet que pour le cou, le décolleté, la face interne des bras.

On peut très bien imaginer renforcer son efficacité par des fils résorbables inducteurs tissulaires.

J’espère avoir ainsi enrichir mes techniques. L’esthétique médicale continue à évoluer et ne finit pas de nous étonner!

 

* Article de référence : Consensus Recommendations for the use of hyperdiluted Calcium Hydroxyapatite (Radiesse) as a face and body biostimulatory agent.

PRS Global Open (International open access journal of the american society of plastic surgeons)



Toutes les actualités

FacebookTwitterLinkedInGoogle+PinterestEmail