Couperose

 

La couperose est une dilatation permanente des capillaires du visage

et témoigne d’un terrain de fragilité vasculaire.

Elle n’est souvent localisée qu’à la zone médiane du visage (joues et ailes du nez),

mais peut s’étendre à l’ensemble du visage et au cou.

Elle est responsable d’un aspect rouge voire violet souvent disgracieux du visage.

 

Le laser vasculaire Excel V (KTP et YAG) est un excellent traitement

de la masse capillaire dilatée.

 

 

En savoir plus…

 

Soit la couperose est isolée, c’est-à-dire non accompagnée d’autres symptômes,

soit elle est associée à des flush et à des poussées de « boutons »

dans le cadre d’une pathologie cutanée appelée Rosacée.

 

Dans les deux cas, il est souhaitable de traiter le compartiment vasculaire

pour éviter l’aggravation des lésions capillaires et de la rosacée.

Les lasers vasculaires sont une véritable révolution pour ces pathologies

car ils permettent de réduire la masse vasculaire et par là-même,

la symptomatologie vasculaire et inflammatoire :

couleur violacée, flush, poussées inflammatoires de Rosacée.

 

On distingue deux modes d’action dans les lasers

– soit une action de photocoagulation,

c’est-à-dire une coagulation par chauffage vasculaire,

– soit une action de rupture vasculaire,

par action disruptive (éclatement des vaisseaux).

J’ai opté pour le premier mode d’action car les suites sont moins longues

et l’action de photo-rajeunissement meilleur.

 

Personnellement, j’utilise le laser Excel V qui est un magnifique laser vasculaire

possédant 2 longueurs d’onde KTP et Yag. Le KTP est efficace sur les vaisseaux rouges

et fins et le Yag pour les vaisseaux plus gros et violets.

Ces deux longueurs d’onde provoquent une photocoagulation par la chaleur

et en même temps chauffent le derme ce qui permet une photoréjuvénation,

soit une stimulation cutanée par le biais de la chaleur générée.

J’aime beaucoup cette technique car elle permet de faire « coup double »

à la fois sur l’amélioration de la fragilité vasculaire et sur le rajeunissement dermique.

C’est une technique un peu douloureuse qui provoque, quand les cibles sont nombreuses,

un œdème important pouvant durer 3 à 4 jours.

Les suites seront raccourcies par la prise de cortisone orale.

D’autre part, je conseille fortement de dormir avec la tête surélevée et d’appliquer

du froid sur le visage, plusieurs fois par jour, par des sachets de petit-pois

entourés de tissu pour diminuer l’inflammation.

 

FacebookTwitterLinkedInGoogle+PinterestEmail